fbpx
A la une Médecine douce Sophrologie

3 exercices de sophrologie pour soulager les acouphènes

Acouphènes-sophrologie_Solutions Santé Naturelle

Bourdonnement, sifflement, tintement permanent… Aujourd’hui, les acouphènes affectent près de 15 % de la population et surviennent à des âges variables. Focus sur la sophrologie comme outil de lâcher-prise idéal pour rééquilibrer les émotions.

Acouphènes : de quoi s’agit-il ?

Définir la maladie

Les acouphènes se caractérisent par la perception d’un bruit continu ou intermittent sans source sonore identifiée. Dans 1 % des cas, l’apparition d’acouphènes objectifs est en lien avec une maladie de l’oreille clairement identifiée.

Les acouphènes peuvent donc survenir après un traumatisme auditif ou avec le vieillissement du système interne de l’oreille, par exemple. Néanmoins, les acouphènes subjectifs (c’est-à-dire sans cause identifiée) représentent la majorité des cas.

Les acouphènes et la qualité de vie

Dans 95 % des cas, les acouphènes sont une maladie sans gravité. Ils sont toutefois invalidants en fonction de leur fréquence et de leur intensité. Dans certains cas, les acouphènes s’accompagnent également d’une intolérance aux bruits, appelée l’hyperacousie.

Les acouphènes affectent donc la qualité de vie, en particulier l’équilibre émotionnel. Différentes difficultés peuvent aussi apparaître, comme :

  • des difficultés à s’endormir ;
  • des états anxieux, voire dépressifs ;
  • une difficulté à se concentrer ;
  • des tensions musculaires.

La difficulté à apaiser les acouphènes engendre souvent un sentiment de détresse chez les personnes concernées. Depuis plusieurs années, les acouphènes sont pris en charge de manière globale. En effet, l’enjeu est de considérer l’ensemble des autres troubles qu’ils génèrent, qu’il soit d’ordre psychique, métabolique ou hormonal.

Les différentes solutions thérapeutiques qui apaisent

Différents protocoles thérapeutiques sont mis en place, comme la thérapie par le bruit et la guidance psychologique. L’enjeu est donc d’expliquer au malade le fonctionnement des acouphènes du point de vue de son cerveau.

Des solutions sont aussi abordées, comme la mise en place d’une prothèse auditive, l’évitement du silence, ou l’écoute de bruits blancs. Certaines approches non conventionnelles comme la sophrologie ou l’hypnose sont complémentaires pour lutter contre le stress.

L’enjeu de ces thérapies est de mettre à distance les acouphènes dans la vie de tous les jours. Les malades apprennent alors à vivre en privilégiant une association émotionnelle positive de la maladie.

Les démarches et les précautions à prendre en cas de douleurs

Notons que différents praticiens peuvent vous orienter vers des solutions concrètes, comme les psychologues, les médecins ORL, les sophrologues ou des audioprothésistes, par exemple.

Lors de l’apparition d’acouphènes, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant pour un contrôle complet de votre audition. Le diagnostic des acouphènes implique la mise en place de certaines précautions permettant d’atténuer le mal.

Par conséquent, il est nécessaire d’éviter l’exposition à un environnement trop bruyant (boîtes de nuit, concerts, etc.) sans le port de bouchons ou d’un casque. L’enjeu pour les malades est alors de maintenir une vie sociale harmonieuse et épanouissante.

Privilégier une bonne hygiène de vie est également recommandé pour diminuer les acouphènes. Cela implique la pratique d’une activité physique régulière et l’exclusion d’alcools et de boissons énergisantes (café, thé, soda…). Notons également que la prise de médicaments ototoxiques est susceptible, dans certains cas, d’aggraver un acouphène. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.

3 exercices de sophrologie pour soulager

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Fondée en 1960 par le psychiatre colombien Alfonso Caycedo, la sophrologie se caractérise par des techniques de relaxation fondées sur la régulation émotionnelle. Cette démarche s’appuie sur la mise en place d’un état émotionnel positif, à la fois dans notre rapport à nous-même et aux autres.

La sophrologie intègre l’application de différents outils, capables d’agir sur un plan psychologique, métabolique et corporel. C’est le cas de la respiration, de la relaxation musculaire ou de la visualisation positive.

Les effets de la sophrologie sur les acouphènes

Les acouphènes induisent un stress chronique, responsable de la mise en tension du corps et de l’esprit. Dès lors, plus une personne est en état d’anxiété, plus la perception du bruit entendu augmente.

En effet, le cortex auditif perd sa capacité de filtrage, ce qui provoque une hyper perception des bruits parasites. En agissant sur le système nerveux, la sophrologie permet également de diminuer la connotation aversive de la maladie. Cela signifie que la sophrologie aide à neutraliser le sentiment de négativité en lien avec les acouphènes.

Enfin, la sophrologie permet de réduire l’indice de saillance de l’acouphène. Il s’agit, en effet, de limiter la propension du bruit à surgir dans le champ de notre conscience. Grâce aux exercices de sophrologie, le cortex auditif joue son rôle de filtre du bruit parasite, ce qui le rend moins perceptible.

Selon une étude de l’Observatoire National de la Sophrologie, près de 80 % des malades interrogés disaient ressentir des bienfaits concrets. Il faut dire que la sophrologie agit sur d’autres troubles relatifs aux acouphènes comme :

  • la circulation ;
  • l’inflammation ;
  • le maintien des régions cérébrales impliquées dans le stress (hippocampe et cortex cingulaire).

Exercice 1

Placez-vous bien droit, les pieds écartés d’une largeur équivalente à celle du bassin. Votre tête et votre dos sont droits et vos bras relâchés le long de votre corps.

Fermez les yeux. Commencez par respirer par le nez, puis bloquez votre respiration un instant.

Tournez votre tête de gauche à droite comme pour dire « Non » à vos angoisses. Expulsez votre air.

Reprenez une respiration et bloquez de nouveau. Faites « Oui » de la tête pour accueillir le calme enfin retrouvé.

Expulsez l’air de nouveau et renouvelez l’exercice 3 fois de suite.

Exercice 2

Placez-vous bien droit, les pieds écartés d’une largeur équivalente à celle du bassin.

Basculez le poids de votre corps sur la jambe droite. Prenez une profonde inspiration en levant votre bras droit et retenez votre respiration.

Tendez votre main vers le ciel et votre jambe comme si vous repoussiez votre fatigue.

Descendez votre bras en expirant par la bouche. Recommencez 3 fois par côté.

Exercice 3

Placez-vous bien droit, les pieds écartés d’une largeur équivalente à celle du bassin. Fermez les yeux.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme s’il se remplissait de calme.

Expirez en imaginant le calme se diffuser dans chacun de vos organes. Répétez cet exercice 3 fois.

À lire aussi >>> La physiothérapie vestibulaire contre les vertiges et les étourdissements
À lire aussi >>> 3 Exercices de sophrologie pour bien dormir
À lire aussi >>> Confinement : 3 exercices de sophrologie pour rester positif

Avertissement : Les informations mentionnées dans cet article sont données à titre indicatif, elles ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical, ni engager notre responsabilité. Une persistance ou une aggravation des manifestations nécessitent de consulter rapidement son médecin traitant.

Articles liés

La kinésiologie

La sophrologie pour maigrir

Le régime alcalin pour lutter contre les maladies chroniques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.