fbpx
A la une Alimentation Bien manger

5 Vertus du Sel Rose de l’Himalaya pour la santé

Sel Rose de l'Himalaya

Le Sel Rose de l’Himalaya, son nom évoque un parfum de mystère flottant sur le Toit du Monde. Par quel prodige les étonnants cristaux salés, extraits de gisements rocheux himalayens, sont-ils aussi bénéfiques pour la santé ? Présentation d’un sel rose aux vertus culinaires et thérapeutiques insoupçonnées.

D’où vient le Sel de l’Himalaya et de quoi est-il composé ?

Comme son nom l’indique, ce sel trouve son origine en Asie centrale. 250 millions d’années plus tôt, de puissants mouvements tectoniques entraînent l’émergence de la chaîne himalayenne et l’évaporation de l’océan qui la recouvrait jusqu’alors. Fruits du retrait des eaux, d’importants dépôts salins remontent peu à peu à la surface. De nos jours, le sel de l’Himalaya se trouve enfoui entre 100 et 400 mètres de profondeur, à l’abri de toute pollution extérieure.

Composé à 99 % de chlorure de sodium, ce sel ne contient que 0,8 % d’éléments minéraux. Outre le calcium, le fluor et le potassium, le fer fait aussi partie de sa composition. C’est l’oxydation de ce dernier élément chimique qui donne à ce sel sa fascinante couleur rose.

Les effets bénéfiques du sel rose de l’Himalaya

Reconnu pour ses bienfaits en médecine naturelle et pour représenter une alternative au contenu des salières classiques, le sel rose de l’Himalaya a des effets positifs sur de nombreux plans :

  • Un pouvoir détoxifiant remarquable

L’un des plus grand avantages du sel de l’Himalaya est de dissoudre toxines, déchets, dépôts et substances nocives présents dans le corps humain. De même, le plomb et le mercure sont efficacement éliminés. Consommer de l’eau salée au cristal de sel de l’Himalaya a des vertus thérapeutiques sur le long terme. Celle-ci contribue à soigner l’arthrose et les rhumatismes, mais aussi les canaux rénaux et biliaires en débarrassant l’organisme de tout dépôt indésirable.

  • Un remède contre les douleurs articulaires

Les propriétés analgésiques et décontractantes du sel rose de l’Himalaya sont avérées. Votre activité professionnelle vous contraint à rester longtemps assis ? Afin de soulager les contractures à l’arrière du cou, fixer un morceau de cristal de sel des deux côtés de votre nuque (sous les vêtements) au moyen d’un sparadrap promet des résultats rapides.

De même, fabriquez votre propre coussin antidouleur en le fourrant de cristaux de sel dans une housse de coton, lin ou soie. Placez-le au four à une température comprise entre 60 et 70° C pour remédier aux douleurs articulaires et aux crampes musculaires.

  • Un facteur d’optimisation de la circulation sanguine

Emportez du sel rose jusque dans votre bain. En effet, il favorise la régulation sanguine et soigne les contractures. Pour un bain de 20 minutes, 250 g de sel versés dans un peu d’eau tiède suffisent. Vous ressentirez les effets une fois séché, au repos.

  • Un pouvoir régénérant au service d’applications cosmétiques

Réputé être le sel le plus pur au monde, le sel de l’Himalaya est utilisé pour plusieurs applications cosmétiques. Un gommage 100 % naturel ? C’est possible avec un quart de tasse de cristal de sel en fine poudre. Son utilisation régulière hydrate les peaux sèches et fatiguées. Avoir des mains douces ? Confectionnez un mélange d’une cuillère à thé de sel à un volume identique d’huile d’olive. Frottez-vous les mains avec cette mixture et laissez agir cinq minutes avant de vous rincer abondamment à l’eau tiède.

  • Un outil de rééquilibrage du pH de l’organisme 

Très riche en oligo-éléments (fer, magnésium, calcium, potassium, zinc, phosphore…), le sel rose de l’Himalaya participe activement au maintien de l’équilibre acido-basique du corps en régularisant le taux de PH sanguin. 
De plus, sa consommation sur les tables contribue à faire baisser la tension artérielle. Composé d’une faible teneur en chlorure de sodium, il diminue les risques d’hypertension et de troubles cardiovasculaires.

Les dangers du sel raffiné

Alternative au sel de table prisée des chefs cuisiniers, le sel rose de l’Himalaya se pose comme un sérieux rival en offrant au consommateur l’assurance d’un produit plus sain. Cependant, comme pour tous les sels, sa consommation à table doit être modérée.

Contrairement à son cousin himalayen, le sel raffiné est quasiment dépourvu de ses sels minéraux, à l’exception du chlorure de sodium. Il est de plus, artificiellement blanchi, nettoyé chimiquement, chauffé et séché à des températures très élevées et iodé synthétiquement. Plus grave, les additifs anti agglomérants qu’il contient empêchent le corps d’absorber ce sel correctement, conduisant à une accumulation de dépôts dans les organes pouvant causer, à terme, de sérieux problèmes de santé.

Par ailleurs, le sel marin ne constitue plus une solution aussi sûre que dans le passé. De plus en plus traité et victime de l’accélération de la pollution des océans, le sel de mer a fait l’objet de récentes études révélant la probable présence dans nos salières de particules de micro plastiques !

Articles liés

6 protéines végétales indispensables pour manger moins de viande

☙ Infos Santé Naturelle ❧

L’importance du petit déjeuner

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Quels remèdes naturels contre le reflux gastrique ? – Solutions santé naturelle

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.