fbpx
A la une Bien-être

Comment vaincre le mal de dos ?

Soulager le mal de dos_Solutions santé naturelle

Lombalgies et cervicales bloquées sont à l’origine de 6 millions de consultations par an en France. Des douleurs soudaines ou progressives sont des signes à ne pas négliger. Rarement graves, ces situations inconfortables peuvent néanmoins avoir des répercussions négatives sur notre quotidien. Heureusement, des solutions existent pour remédier au problème.

 Le rôle fondamental de la colonne vertébrale

On peut penser à tort que la colonne vertébrale n’est qu’un axe de soutien rigide. Or, il s’agit en fait d’une structure souple et ondulée qui a plusieurs propriétés. Elle permet le support axial du tronc, s’étendant de la tête, qu’elle soutient, au bassin où elle transmet le poids du tronc aux membres inférieurs. Elle renferme et protège la moelle épinière. Elle fournit des points d’insertions aux côtes et aux muscles dorsaux.

Elle se compose de disques intervertébraux constitués chacun d’un noyau pulpeux fluide qui procure à chaque disque élasticité et compressibilité. Ces disques servent donc d’amortisseurs lors de la marche, du saut ou de la course. Enfin, ils permettent à la colonne vertébrale de fléchir, de s’étendre et de se pencher sur le côté.

Quelles sont les causes fréquentes du mal de dos ?

Il existe une multitude de facteurs à l’origine du mal de dos, dont les plus fréquentes sont :

La sédentarité

Le grand mal des sociétés industrialisées est l’une des principales explications à la recrudescence du mal de dos. En effet, le manque d’activité physique entraîne l’affaiblissement des muscles abdominaux. Il en résulte une pression accrue sur la colonne vertébrale qui provoque des douleurs

Les mauvaises positions

Nous sommes tous amenés à prendre de mauvaises postures, le plus souvent sans même nous en rendre compte. Or, celles-ci provoquent le désalignement de la colonne vertébrale, laquelle force davantage sur les muscles et appuie sur les nerfs. Dans les sociétés occidentales où le travail de bureau est largement répandu, le fait de rester assis de longues heures favorise l’apparition de maux de dos. Or, selon le docteur Henri Nataf, rhumatologue : « Le corps de bipède de l’être humain n’est pas fait pour vivre assis, ses disques intervertébraux ne sont pas armés pour la vie moderne » a-t-il déclaré dans le journal Le Parisien.

Les traumatismes et blessures

Exercer un travail physique ou s’adonner à un sport exigeant et intensif peuvent être, si l’on y prend garde, à l’origine de traumatismes endommageant les muscles du dos. L’une des blessures les plus communes ? Soulever une charge trop lourde. Pareille imprudence peut provoquer un mal aussi redouté que douloureux : la hernie discale. À noter que cette dernière peut aussi résulter d’une altération des disques intervertébraux simplement liée… à l’âge.

L’ arthrose

Cette maladie commune est due au vieillissement des articulations. Leur usure affecte souvent les vertèbres.

Le surpoids et obésité

La surcharge pondérale est l’un des principaux facteurs du mal de dos. Les pressions accrues sur la colonne vertébrale sont à l’origine de douleurs, mais aussi d’inflammations articulaires, comme l’arthrite.

Le stress

Saviez-vous que l’anxiété et les chocs psychologiques peuvent avoir des répercussions sur votre colonne vertébrale ?

Les maladies

Dans les cas les plus sérieux, le mal de dos peut être le symptôme de maladies graves, comme le cancer.

D’une manière générale, les maux de dos peuvent survenir à n’importe quel âge. Ils ont toutefois tendance à être davantage négligés chez des sujets de 18 à 40 ans, le plus souvent par méconnaissance ou procrastination, les patients estimant que leurs problèmes s’effaceront avec le temps.

Les solutions efficaces pour vaincre le mal de dos

Avoir mal au dos n’est pas une fatalité, mais constitue un problème qui ne peut trouver de solution que s’il est traité rapidement. Outre une consultation chez le médecin, des remèdes et des recommandations simples permettent de vaincre, sinon de prévenir dorsalgies et lombalgies.

Le sport

Pratiquer une activité physique régulière est l’un des principaux remèdes contre la sédentarisation à l’origine des maux de dos. Les sports recommandés sont la marche, le vélo, la gym aquatique, la natation et le stretching (étirements). Cependant, tout sport requiert des mouvements corrects. Toute activité physique mal exercée n’aura d’autre résultat que d’empirer vos douleurs dorsales. Si besoin, faites-vous conseiller par un professionnel.

Les médecines alternatives

La médecine conventionnelle peut beaucoup de choses pour vous, mais pourquoi ne pas la compléter par d’autres solutions thérapeutiques ? Les plantes (phytothérapie), l’acupuncture, les massages ou une visite chez un ostéopathe sont des pistes à étudier.

La phytothérapie

Certains remèdes naturels ont fait leurs preuves pour apaiser les maux de dos. C’est le cas de l’arnica et du poivre de Cayenne (sous forme de pommade), du saule (sous forme de gélules) et de l’harpagophytum (sous forme de comprimés).

La perdre de poids

Une activité physique régulière conjuguée à une alimentation saine et équilibrée contribue à retrouver la ligne.

Adopter la bonne posture

Éviter de transporter toute charge lourde et se garder de tout effort intensif. Portez des objets en vous tenant droit et ne soulevez de charges qu’en pliant les genoux.

Le changement de position

Si vous effectuez un travail de bureau, essayez de changer fréquemment de position ou de vous lever régulièrement pour éviter de rester assis plusieurs heures d’affilée. Parfois, le port d’une ceinture lombaire peut aider à soigner le mal de dos.

A lire aussi >>> Mal au dos : 6 postures de Yoga pour soulager son dos

 Halte aux idées reçues

Certaines croyances ont la vie dure et pourtant, y adhérer ne peut qu’aggraver vos douleurs dorsales. La campagne de sensibilisation « Ne lui tournez pas le dos », initiée par AbbVie, vise à prévenir les patients contre les idées fausses.

Du repos, du repos et encore du repos pour remédier au mal de dos ? N’y pensez plus. Rester immobile ne soulage en rien les lombalgies. Bien au contraire.

Selon le Dr Christelle Sordet, rhumatologue au CHU de Toulouse : « Cette ‘peur de bouger’ qui se développe chez beaucoup de patients par peur des douleurs, entraîne une perte de muscles et de souplesse qui va aggraver leur situation ».

Maintenir ses activités quotidiennes tout en pratiquant un sport de façon régulière est tout indiqué pour empêcher votre dos de se raidir, notamment en renforçant votre musculature.

Enfin, à l’heure du coucher, utilisez de préférence un bon matelas, ni trop mou ni trop dur. Un indice pour guider votre choix : épaules, bassin et l’ensemble de votre colonne vertébrale doivent s’enfoncer légèrement dans le matelas quand vous êtes sur le dos.

Savoir bien distinguer les maux de dos

La lombalgie : la lombalgie est une douleur située dans la partie basse du dos. Il faut comprendre que ce n’est pas une maladie, mais un symptôme. Ce qui signifie que plusieurs causes peuvent entraîner une lombalgie. Elle est dite « aiguë » si la douleur est récente (moins d’un mois). Lorsque les troubles persistent depuis plus de 3 mois, la lombalgie est chronique.

Le lumbago : Il s’agit d’une douleur qui survient brutalement, en général après un effort qui peut être soit violent et inhabituel, soit banal comme par exemple se pencher sur un lavabo. Les douleurs sont fortes, interdisant tout mouvement du dos, et soulagées par le repos. Sans gravité, sa durée n’excède pas une semaine. C’est la cause la plus fréquente de lombalgie aiguë.

La sciatique : on parle de sciatique (le terme médical exact est « lombosciatique »), lorsque la douleur du bas du dos s’accompagne d’une douleur qui descend derrière la cuisse et la jambe. Il s’agit d’une douleur de type névralgique. Elle est en effet due à une irritation d’une ou de plusieurs racines qui constituent le nerf sciatique.

Hernie discale : elle se caractérise par le déplacement d’une partie du disque intervertébral (le noyau ou partie centrale gélatineuse du disque) hors des limites de sa situation normale suite à la fissure, l’usure ou un choc brutal de l’anneau fibreux (pourtour du disque). La hernie discale est responsable d’une inflammation locale du fait de la libération de substances « irritantes » pour les racines nerveuses.

Cruralgie : il s’agit d’une douleur de type névralgique. Elle est en effet due à une irritation d’une ou de plusieurs racines qui constituent le nerf crural, également appelé nerf fémoral. La douleur se situe dans le bas du dos, elle s’accompagne d’une douleur qui descend devant la cuisse et jusqu’au genou, voire plus bas jusqu’au bord interne du pied.

Source : Société française de rhumatologie

À quel moment faut-il consulter un médecin ?  
Si les maux de dos s’accompagnent des signes ou symptômes suivants,
il est urgent de consulter :  
Fièvre
Incontinence urinaire ou fécale
Inflammation
Douleur persistante
Difficultés à uriner
Engourdissement autour des appareils génitaux
Douleurs dans les jambes

Articles liés

5 bonnes raisons de consommer des fibres alimentaires

5 Solutions naturelles pour soulager la douleur du côlon irritable

Comment bien utiliser la Nigelle pour se soigner ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.