fbpx
A la une Bien-être

Système immunitaire faible : 5 causes à connaître

5 causes-système-immunitaire-faible

Gastro-entérite, Covid, grippe, rhume… Le maintien de notre système immunitaire est indispensable pour protéger notre organisme des épidémies qui prospèrent en hiver. Vous souhaitez connaître les signes les plus évidents d’un système immunitaire affaibli et les moyens simples d’y remédier ? Nous faisons le point pour vous sur la question.

Pourquoi mon système immunitaire est-il faible ?

Notre système immunitaire se compose de différents tissus et organes en charge de gérer les différentes menaces extérieures. Les plus actifs sont les globules blancs, qui se déplacent dans notre sang pour détecter les intrus et nous protéger de leurs effets. Si les globules blancs sont naturellement combatifs, il arrive toutefois que certaines maladies affaiblissent leur fonction.

Un système immunitaire faible concerne tout le monde, notamment aux changements de saison. Certaines catégories de la population sont néanmoins plus touchées, comme les personnes âgées ou les enfants par exemple. Les défenses naturelles ont tendance à chuter à partir de 60 ans, ce qui accroît la sensibilité aux virus. Les enfants ont quant à eux un système immunitaire en construction, ce qui explique une plus grande vulnérabilité aux infections.

Quels sont les signes d’une baisse d’immunité ?

Avoir une baisse d’immunité peut se manifester par différents signes. Avoir une grippe, une toux ou un rhume pendant l’hiver est relativement normal et ne doit pas vous alerter. En revanche, des infections à répétition doivent toujours vous mettre la puce à l’oreille.

Les personnes dont le système immunitaire est faible peuvent également souffrir de troubles digestifs. Il peut s’agir de diarrhées ou de constipation chronique pendant ou en dehors d’une épidémie.

En effet, la science estime aujourd’hui que 70 % de notre système immunitaire se trouverait dans nos intestins. Les intestins sont aussi le lieu où résident l’ensemble des micro-organismes et des bactéries qui soutiennent notre immunité.

Un autre signe à prendre en compte est un retard de cicatrisation des plaies et des blessures. Une peau qui met du temps à se régénérer signifie que l’organisme peine à envoyer un sang riche en nutriments vers la zone endommagée.

D’autres signes comme des allergies ou la survenue de boutons de fièvre à répétition traduisent une baisse de l’immunité durable ou passagère.

Par ailleurs, une fatigue qui ne passe pas malgré un sommeil normal est un autre indicateur à prendre en compte. En cas de doute, n’hésitez pas à demander un bilan sanguin auprès de votre médecin pour évaluer la qualité de vos globules blancs.

5 causes d’un système immunitaire faible

L’alimentation

Avoir une bonne alimentation est la base pour soutenir votre système immunitaire et éviter les carences. En effet, une surconsommation de sucre, de sel ou d’acide gras saturés est préjudiciable pour l’organisme. En plus de présenter des risques d’obésité ou de malnutrition, la malbouffe détériore notre résistance aux éléments pathogènes.

Une alimentation saine, brute et de saison permet de favoriser le développement des globules blancs. L’enjeu est d’éviter les aliments transformés et ultra-transformés, les viandes rouges, la charcuterie et trop de laitages dans vos assiettes. Vous pouvez toutefois privilégier une alimentation riche en céréales complètes, en fruits et légumes frais, en graines et oléagineux et en petits poissons gras type maquereau ou sardine.

Les maladies et infections

Un système immunitaire affaibli peut survenir dès la naissance. Une déficience immunitaire peut également être déclenchée plus tard à cause d’une maladie, par exemple.

C’est le cas notamment de certains malades immunodéprimés souffrant de pathologies lourdes comme :

  • le cancer ;
  • le diabète ;
  • la polyarthrite rhumatoïde ;
  • le SIDA.

Selon les scientifiques, notons que booster un système immunitaire serait contre-productif, et pourrait dans ce cas renforcer les maladies auto-immunes et les inflammations des personnes malades.

L’environnement

L’environnement dans lequel nous vivons participe pour beaucoup au maintien de notre immunité. Si vous tombez fréquemment malade, commencez par analyser le lieu dans lequel vous vivez actuellement. Est-il soumis à un taux important de pollution ? Qu’en est-il de la qualité de l’air que vous respirez et de la qualité de l’eau que vous buvez ?

Enfin, s’interroger sur son environnement social est aussi nécessaire pour évaluer sa qualité de vie en général. Les relations que vous entretenez sont-elles épanouissantes et harmonieuses ? En effet, un mal-être émotionnel peut aussi considérablement affecter nos défenses immunitaires sur le long terme.

L’hygiène et le mode de vie

L’hygiène de vie est un élément déterminant pour éviter l’immunodépression. Se laver les mains régulièrement est fondamental pour limiter les infections tout au long de l’année. Un mode de vie sain est aussi idéal pour prendre soin de votre santé en toute saison.

Le premier ennemi est le tabac qui irrite les voies respiratoires et empêche l’échange entre l’air impur et l’air sain. Cela signifie que les fumeurs sont plus vulnérables aux infections ORL en général.

Le deuxième ennemi de votre système immunitaire est l’alcool. Une consommation régulière altère les défenses des poumons contre les infections de l’hiver. Cette situation est en partie due à un métabolite présent dans l’alcool : l’acétaldéhyde.

La prise de drogues ou de médicaments (type corticoïdes et chimiothérapie) est particulièrement délétère pour notre système immunitaire.

Une mauvaise hygiène de vie se traduit aussi par un mode de vie sédentaire. En effet, le corps a besoin de transpirer suffisamment pour mettre en circulation les anticorps et neutraliser les agents pathogènes. Pour limiter la sédentarité, pratiquer une activité physique douce de 30 minutes par jour est vivement recommandée. Enfin, un manque de sommeil est aussi délétère pour le maintien de votre immunité.

Le stress et les chocs émotionnels

Le stress permanent est un des facteurs d’affaiblissement de l’immunité les plus connus. Rien d’étonnant à ce que l’on tombe malade après un projet professionnel ou un examen stressant, par exemple. Il en va de même des chocs émotionnels qu’on est tous amenés à rencontrer dans notre vie (deuil, annonce d’une maladie, séparation).

Mais là encore, certaines habitudes peuvent vous aider à mieux gérer les épisodes de la vie quelque peu houleux. En phytothérapie, des plantes adaptogènes comme la griffonia peuvent vous aider à garder le cap.

Certains outils de développement personnel comme méditer quelques minutes chaque jour, pratiquer du yoga ou tenir un journal de gratitude offrent aussi d’excellents résultats sur notre immunité.

Articles liés

L’importance du petit déjeuner

Le régime alcalin pour lutter contre les maladies chroniques

Comment en finir avec l’alimentation émotionnelle ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.