Alimentation Bien manger

Le Soda: responsable de cas d’infertilité ?

Infertilité et Soda

Loin d’être anodine, l’infertilité est un phénomène qui touche près de 80 millions de couples à travers le monde. Près de 500 0001 d’entre eux solliciteront une aide médicale pour essayer de concevoir. Le plus souvent, l’infertilité pourra être expliquée par un dysfonctionnement majeur chez l’un des deux partenaires.

Si la difficulté à concevoir augmente après 35 ans, près de 10 % des cas d’infertilité demeurent inexpliqués.

C’était sans compter sur de récentes études scientifiques qui évoquent la responsabilité de notre alimentation.

L’infertilité de plus en plus croissante

Souvent jugée tabou dans notre société, l’infertilité touchera cependant un couple de Français sur 4 dans les années à venir. Si les causes de l’infertilité sont plurielles, la définition qu’en apporte la médecine est toujours la même.

L’infertilité se caractérise chez l’homme et la femme par l’impossibilité de concevoir un enfant. Généralement, le diagnostic sera posé au bout de deux ans de relations sexuelles non protégées. Contrairement à la stérilité, l’infertilité ne comporte aucun caractère définitif. Même si elle est inquiétante, elle pourra être résolue si un dysfonctionnement est identifié chez l’un des deux partenaires. En fonction des patients, différents facteurs seront mis en lumière, comme un cas d’endométriose, de polype utérin ou de dysfonction des ovaires chez la femme.

L’infertilité peut être aussi reliée à une dépendance à des drogues, à une surcharge pondérale ou une consommation excessive d’alcool. Si chaque cas est unique, seule une consultation chez un spécialiste pourra conduire à un diagnostic précis. L’homme et la femme pourront alors se soumettre à une série d’examens comme un bilan hormonal, un spermogramme ou des analyses sanguines. Bien qu’elle soit multifactorielle, la fertilité reste étroitement liée à l’hygiène de vie des partenaires.

Par conséquent, certains couplent n’hésitent plus à consulter un naturopathe pour mettre toutes les chances de leurs côtés. En plus de l’alcool ou du tabac, certaines études évoquent aussi l’impact d’une mauvaise alimentation sur la fertilité. C’est le cas notamment des sodas, dont un verre journalier réduirait la fertilité de 25 % en moyenne.

Le soda rend-il infertile ?

Une récente étude2 américaine menée par des chercheurs de l’Université de Boston établit clairement le lien entre soda et infertilité. Aussi, les résultats publiés dans la revue Epidemology sont sans appel. La consommation d’une boisson sucrée quotidienne aurait un impact négatif sur la stérilité des hommes et des femmes.

Loin d’être anodine, cette étude semble faire écho à la médiatisation récente de la maladie de NASH3 en France. Celle qu’on surnomme « la maladie du soda » lance un signal d’alerte sur la dangerosité d’une alimentation trop riche pour notre santé. En d’autres termes, la consommation de soda engendre des cas d’obésité, mais également des diabètes de type 2 ou des cirrhoses du foie non alcooliques mortelles.

Afin d’établir un lien entre soda et fertilité, les chercheurs américains ont interrogé un panel de femmes et d’hommes souhaitant devenir parents. À l’issue de cette enquête, les chercheurs ont pu établir que les femmes buvant un verre de soda par jour minimum avaient 25 % de chance en moins de concevoir. Le résultat s’élevait à 33 % chez les partenaires masculins interrogés.

En 2013, des chercheurs de l’Université de l’Utah avaient déjà révélé l’impact négatif des sodas sur la fertilité, mais aussi sur l’instinct de survie et leurs rôles dans le développement de troubles du comportement. Ce phénomène est d’autant plus alarmant que d’autres pollutions majeures sont également remises en cause. C’est le cas notamment des pesticides, les perturbateurs endocriniens, mais aussi de la prise de paracétamol4 qui perturberaient la production de testostérone chez l’homme. Notons que les résultats des recherches étaient encore plus probants lorsqu’il s’agissait de boissons sucrées énergisantes.

Face à l’explosion de l’infertilité dans le monde, les recherches s’organisent pour définir les origines du phénomène. L’ère de la malbouffe semble responsable d’un grand nombre de maladies chroniques actuelles. Cancer, troubles cardio-vasculaires, diabète… Parmi les choix alimentaires particulièrement délétères, une consommation journalière de soda implique également une baisse manifeste de la fertilité.

 

Sources

Articles liés

7 Raisons Qui Prouvent les Bienfaits du Gingembre Pour la Santé

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Addiction au sucre : 5 astuces pour éviter les excès

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Découvrez le Fonio, l’alternative au quinoa

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.