fbpx
Bien-être Environnement

5 solutions naturelles pour lutter contre l’humidité dans la maison

Humidité-solutions-naturelles

L’humidité toucherait aujourd’hui près d’un logement sur cinq en France en moyenne. Au-delà d’un manque de confort évident, un taux d’humidité élevé est responsable de nombreux problèmes de santé comme la toux, des maux de tête, des problèmes respiratoires ou des rhinites chroniques. Focus sur 5 solutions naturelles pour lutter sainement contre l’humidité dans la maison.

Quels sont les causes et les risques pour la santé ?

Vivre dans un logement humide est particulièrement nuisible à notre confort de vie. Si le phénomène n’est pas rare, les causes d’un fort taux d’humidité dans la maison sont nombreuses, comme une mauvaise isolation, une mauvaise ventilation ou des infiltrations d’eau répétées.

Une maison trop humide se caractérise par différents signes visibles, comme :

  • des taches d’humidité sur le plafond et les murs ;
  • des taches de moisissures (vertes ou noires) ;
  • de la buée sur les fenêtres ;
  • de la peinture qui s’écaille ;
  • des plinthes qui gondolent ;
  • des tissus humides (rideau, drap…) ;
  • ou des enduits qui s’effritent.

L’humidité dans une maison est une expérience olfactive très désagréable. Une odeur de moisissure ou de terre qui persiste n’est donc pas à prendre à la légère. Cela signifie en effet que les moisissures émettent des polluants microbiens particulièrement toxiques pour l’organisme.

Un taux d’humidité élevé peut avoir des risques majeurs pour la santé comme des allergies respiratoires ou de l’asthme par exemple. Les personnes les plus vulnérables face à l’humidité sont les enfants, les personnes malades et les personnes âgées en particulier.

Notons qu’un trop faible taux d’humidité est aussi délétère, entraînant des risques de sécheresse ou d’irritation des muqueuses.

Le taux d’hygrométrie désigne le pourcentage de vapeur d’eau présent dans l’air par rapport à la quantité que celui-ci peut absorber. Un bon taux d’humidité selon l’ADEME est compris entre 40 % et 60 %. Celui-ci peut varier en fonction de certains critères comme :

  • la saison ;
  • le type de chauffage ;
  • le type de pièce ;
  • la respiration des occupants ;
  • la température extérieure.

Une chambre à coucher a un taux d’humidité compris entre 30 et 50 %, tandis qu’une salle de bain a un taux compris entre 50 % et 70 %. Pour mesurer l’humidité de votre maison, l’utilisation d’un hygromètre ou d’un psychromètre est vivement conseillée.

Les bons gestes à adopter pour réduire le taux d’humidité

Adopter certains bons gestes est indispensable pour limiter le taux d’humidité dans une maison. Le premier réflexe est de maintenir une bonne aération quotidienne, en aérant chaque pièce une dizaine de minutes par jour. Cette ventilation naturelle est en effet bénéfique pour renouveler l’air et supprimer les mauvaises odeurs.

Autre réflexe salvateur : vous devez effectuer un nettoyage des bouches d’aération et de la VMC régulièrement. Cette astuce est aussi indispensable pour assurer une bonne aération de la maison et éliminer les pollutions aériennes qui s’y logent.

Notons qu’il est aussi important de maintenir chaque pièce à bonne température. Une chambre saine est maintenue à 16°C, tandis que les pièces à vivre peuvent monter jusqu’à 19°C.

Enfin, il est conseillé de ne pas faire sécher le linge à la maison. Des chercheurs ont observé que le séchage du linge était responsable de 30 % des moisissures, et que l’humidité augmentait de 30 % dans la maison les jours de lessive.

Les solutions naturelles pour en finir avec l’humidité à la maison

Le gros sel, l’argile ou le charbon de bois

Absorbeur d’humidité maison

Pour limiter l’humidité ambiante, vous pouvez fabriquer votre absorbeur d’humidité à l’aide d’argile et de gros sel. Dotés d’un fort pouvoir d’absorption, ces deux produits ont aussi l’avantage d’être naturels. Vous pouvez par exemple couper une bouteille en plastique en deux, puis retourner la partie haute sur la partie basse.

Mettez ensuite un chiffon à la place du bouchon, puis versez de l’argile ou du gros sel à l’intérieur. Placez la bouteille dans le coin d’une pièce, vous observerez des gouttes d’eau se déposer au fond de la bouteille.

Même effet constaté avec le charbon de bois, qui peut être placé dans un récipient fermé avec des trous sur le couvercle.

Les plantes d’intérieur

Plantes d’intérieur pour lutter contre l’humidité

Certaines plantes d’intérieur auraient le pouvoir de déshumidifier l’air ambiant de nos maisons. Elles pourraient en effet puiser l’eau dans l’air pour se nourrir. Les espèces les plus intéressantes sont les orchidées, le fuchsia rouge, le ficus, le palmier nain ou le lierre.

Le nettoyant naturel

Nettoyant naturel

Pour combattre la moisissure déjà installée, vous pouvez fabriquer votre nettoyant naturel. Pour les tissus, vous pouvez mélanger 1⁄2 litre de jus de citron avec 1 cuillère à café de sel. Un tiers de vinaigre blanc avec ⅔ d’eau déminéralisée est idéal pour les murs. Enfin, du bicarbonate de sodium avec de l’eau est indiqué si la moisissure est fortement imprégnée.

Articles liés

Reconfinement : comment trouver l’équilibre entre vie familiale et télétravail ?

Décryptage : tout comprendre de l’ecoscore

La méditation : une source d’apaisement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.