fbpx
Bien-être

Cancer et jeûne : une piste prometteuse

Cancer et jeûne_Solutions Santé Naturelle

De récentes recherches valorisent les bienfaits du jeûne dans le traitement du cancer. Focus sur les connaissances actuelles et les limites à identifier.

Cancer et jeûne thérapeutique : un traitement prometteur ?

En 2017, le réseau national alimentation cancer NACRe s’intéressait aux bénéfices du jeûne dans la prise en charge des cancers en centre hospitalier. L’objectif ? Utiliser le jeûne thérapeutique en complément de traitements conventionnels pour affamer les cellules cancéreuses.

Cette étude publiée le 23 juin dernier dans la revue Nature Communications évoque les résultats des essais cliniques menés auprès de 131 patientes. Moins contraignant qu’un jeûne strict, l’enjeu était de proposer au premier groupe de patientes un régime pauvre en calories et protéines. L’autre groupe poursuivait en revanche une alimentation normale.

Ce jeûne expérimental a eu lieu dans les jours précédents et pendant une séance de chimiothérapie habituelle. Toutes les patientes souffraient d’un cancer du sein de stade 2 ou 3 avec un indice de masse corporelle supérieur à 18 kg/m².

L’étude randomisée a révélé une difficulté certaine à mener un régime restrictif sur le long terme par les patientes. Seulement 13 malades sur les 65 du groupe ont, en effet, pleinement adhéré à l’expérience.

Le jeûne n’aurait eu aucun impact sur la toxicité de la chimiothérapie en elle-même. Néanmoins, les premiers résultats de l’étude évoquent un effet significatif quant à la réponse des malades aux chimiothérapies. En effet, les malades soumis au jeûne ont ressenti moins de nausées pendant le traitement. Par ailleurs, le groupe testé a affiché un taux de survie plus élevé et une absence de progression de la tumeur.

Des études menées sur des souris soulignent aussi les effets du jeûne pour protéger les cellules saines contre la chimiothérapie. Ces mêmes essais valorisent également une plus grande vulnérabilité des cellules malades face au traitement de chimiothérapie.

Selon le gastro-entérologue Bruno Reynard, cette étude est la plus qualitative des essais menés sur le jeûne jusqu’alors. Toutefois, certaines données manquent encore pour tirer des conclusions définitives sur ses bénéfices contre le cancer. Actuellement, le jeûne intermittent constitue encore un espoir, notamment dans le traitement des maladies chroniques en général.

À lire aussi >>> Cancer du sein et venin d’abeille : un nouvel espoir de traitement ?
À lire aussi >>> Le régime alcalin pour lutter contre les maladies chroniques

Avertissement : Les informations mentionnées dans cet article sont données à titre indicatif, elles ne sauraient en aucun cas se substituer à un avis médical, ni engager notre responsabilité. Une persistance ou une aggravation des manifestations nécessitent de consulter rapidement son médecin traitant.

Sources

https://www.fondation-arc.org/actualites/2020/jeune-nouveaux-resultats-accompagner-chimiotherapie

https://www.nature.com/articles/s41467-020-16138-3

Articles liés

L’huile essentielle d’encens « Frankincense » ses bienfaits pour la santé

Le phénomène Clean Beauty : comment adopter une beauté saine et naturelle ?

Comment lutter efficacement contre les punaises de lit ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.