fbpx
Activités sportives Forme et minceur

Sport sur ordonnance : élargissement de la prise en charge

Sport-sur-ordonnance

Le sport a un rôle déterminant dans notre santé. Depuis 2017, une prise en charge des prescriptions de sport existe. En 2022, cette prise en charge a été élargie. Vous souhaitez en savoir plus sur le sport sur ordonnance et les possibilités actuelles ? Voici un point sur les éléments à connaître.

La mise en application d’une loi de santé

Depuis le 1er mars 2017, la loi autorise les mutuelles et assurances privées à prendre en charge les frais en lien avec la pratique du sport. Toutefois, l’Assurance Maladie n’est pas encore concernée par ce dispositif.

Cette disposition concerne, initialement, les individus ayant une Affection de Longue Durée (ALD). L’objectif est de développer la pratique du sport, particulièrement bénéfique pour le corps et la santé.

La pratique du sport est, en effet, essentielle pour prévenir un bon nombre de maladies. Le sport lutte ainsi contre la sédentarité et l’obésité. Réaliser un effort régulier, même limité à une demi-heure par jour, vient aussi réduire l’hypertension artérielle.

Les changements récents à prendre en compte

Le sport sur ordonnance est, grâce à une loi publiée le 3 mars 2022 au Journal Officiel, élargi dans ses dispositions. Ainsi, la prise en charge peut désormais se faire sur :

  • les maladies chroniques ;
  • la perte d’autonomie ;
  • les maladies cardio-vasculaires ;
  • la dépression ;
  • le diabète ;
  • le covid long ;
  • les autres facteurs de risques.

Un décret donne également davantage de précisions sur les modalités de prescription d’activités physiques adaptées (APA). Dès lors, l’accompagnement à la pratique du sport devient une mission d’intérêt général au sein des établissements médico-sociaux.

Les acteurs du sport sur ordonnance

Les maisons de sport-santé

Les maisons de sport-santé sont des relais essentiels du sport sur ordonnance. À ce titre, la nouvelle loi élargit leurs compétences. Ainsi, les maisons de sport-santé ont pour rôle d’accompagner les personnes concernées par des affections longue durée dans leurs pratiques sportives.

Ces structures peuvent aussi informer le public pour les orienter vers les professionnels de santé adaptés. Elles vont également faire le lien avec les clubs de sport.

Les clubs de sport

Les clubs de sport font, avec cette nouvelle loi, partie intégrante de la solution. En effet, les dirigeants associatifs de clubs sportifs vont pouvoir intervenir en milieu scolaire. Leur rôle devient donc complémentaire de celui des professionnels de santé.

Les masseurs-kinésithérapeutes

Avec la nouvelle loi, chaque masseur-kinésithérapeute peut prolonger ou modifier une prescription de sport. Tous les médecins peuvent également prescrire. Avant la loi du 3 mars 2022, seul le médecin traitant pouvait le faire. Cette prescription médicale élargie facilite donc le recours à cette prise en charge tout en renforçant le rôle des masseurs-kinésithérapeutes.

L’application Kiplin

Enfin, en complément, l’application Kiplin participe à développer les pratiques sportives. Cette application est née à la suite de travaux d’accompagnement de personnes souffrant du cancer. Elle aide les patients à accéder à toutes les informations et être, par ce biais, davantage autonomes.

Le sport sur ordonnance vous intéresse ? Rapprochez-vous de votre médecin traitant ou d’un professionnel de santé pour entamer un parcours d’accompagnement.

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287568

Articles liés

Tout savoir sur le Touch tennis

5 exercices de fitness à faire chez soi sans matériel

Musculation : Voici 10 erreurs à éviter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.