fbpx
Médecine douce

Douleur chronique : et si c’était la fibromyalgie ?

Douleur chronique : et si c’était la fibromyalgie ?

Également connue sous le nom de fibrosite ou de syndrome polyalgique diffus, la fibromyalgie est une pathologie reconnue par l’OMS depuis 1992. Pollution, hérédité, traumatisme… Si son origine interroge, elle se caractérise par des douleurs physiques diffuses associées à différents troubles anxieux. Analyse d’une maladie de plus en plus visible dans nos sociétés occidentales.

Appelée maladie du « mal partout », la fibromyalgie se caractérise par une douleur chronique au niveau des muscles, des articulations et des tendons. Selon la Direction Générale de la Santé (DGS), cette maladie neuro-tendino-musculaire affecteraient entre 2 et 5 % de la population en France, dont 80 % de femmes.

Difficile à diagnostiquer, la fibromyalgie se caractérise par un ensemble de symptômes variables d’un malade à un autre. Parmi les maux recensés, on cite :

  • une fatigue constante ;
  • des douleurs neuropathiques et tendino-musculaires ;
  • des troubles du sommeil ;
  • ou des troubles de la concentration.

Notons que la dépression est 4 fois plus fréquente chez les personnes atteintes de fibromyalgie. Les personnes touchées peuvent aussi se plaindre de maux de tête, de douleur à la mâchoire, de problèmes de dos ou de mictions fréquentes.

Souvent invisible, la fibromyalgie est également une maladie particulièrement invalidante chez les personnes qui en souffrent. Les douleurs permanentes peuvent effectivement entraîner des difficultés à effectuer certaines tâches. Par conséquent, un risque de dépression et d’isolement social est possible.

En dehors des traitements médicamenteux de type anxiolytique et antalgique, des traitements naturels montrent une amélioration sensible sur la fibromyalgie. C’est notamment le cas de l’acupuncture, du Qi gong, du Yoga, de la méditation ou de la cure thermale, par exemple.

Comment diagnostiquer la fibromyalgie ?

La recherche de multiples douleurs

Pour diagnostiquer une fibromyalgie, un médecin va donc devoir identifier différents symptômes comprenant :

  • une douleur diffuse de plus de 3 mois, répartie sur l’ensemble du corps ;
  • des douleurs spécifiques au niveau de la colonne vertébrale ;
  • l’identification de 18 points douloureux au niveau du cou, du dos, des épaules, des hanches, des reins, des coudes ;
  • 11 points douloureux sur les 18 énoncés sont des points sensibles à la pression.
Le questionnaire FIRST

Un questionnaire spécialisé peut également être proposé aux patients suspectés d’être atteints de fibromyalgie. Il s’agit du questionnaire FIRST, issu de l’anglicisme Fibromyalgia Rapid Screening Tool.

Cet auto-questionnaire de détection de la fibromyalgie a été développé par le Cercle d’Étude de la Douleur en Rhumatologie (CEDR). Son but consiste à la fois à l’orientation du diagnostic et à l’évaluation de la douleur.

L’enjeu est donc de répondre à 6 questions par Oui ou par Non. Le patient doit confirmer ou infirmer que les douleurs chroniques s’accompagnent de différents troubles comme :

  • une fatigue générale ;
  • une douleur généralisée ;
  • une sensation de brûlure, de décharge ou de crampes ;
  • des sensations anormales de type picotements, fourmillements ou engourdissements ;
  • d’autres problèmes comme les jambes sans repos, les troubles digestifs, les problèmes urinaires ;
  • l’impact des douleurs sur la vie (sommeil, concentration, activité, etc.).

Cet outil de dépistage aide les cliniciens à détecter la maladie de manière précoce, afin d’améliorer la prise en charge du patient. L’ensemble de ces symptômes doit être présent depuis plus de 3 mois, et faire suite à un diagnostic différentiel.

Le diagnostic différentiel

Un médecin qui soupçonne une fibromyalgie va ensuite effectuer des examens complémentaires et des analyses sanguines afin d’écarter d’autres maladies. En effet, les symptômes de la fibromyalgie sont similaires à d’autres pathologies comme :

  • l’arthrose ;
  • la polyarthrite rhumatoïde ;
  • la spondylarthrite ankylosante ;
  • le lupus érythémateux disséminé ;
  • la polymyosite.

Si les examens complémentaires ne révèlent aucune anomalie, un diagnostic de fibromyalgie pourra être établi.

La recherche de troubles associés et des facteurs déclencheurs

Bien qu’elle ne soit pas rare, aucun traitement efficace ne permet de soulager durablement la fibromyalgie. Les origines de la maladie sont aussi relativement difficiles à définir. On évoque toutefois une prédisposition génétique ainsi que certains facteurs psychologiques, environnementaux ou physiologiques.

C’est le cas notamment du stress, qui, en saturant le système neurologique, provoquerait les douleurs chroniques. Des facteurs déclencheurs autres que l’hérédité pourraient être en cause, comme les chocs traumatiques, le froid, l’humidité ou les émotions, par exemple.

Plus récemment, selon une étude parue dans la revue Diagnostics l’origine de la fibromyalgie serait liée à une altération des petites fibres nerveuses.

Notons que certains troubles associés sont fréquemment observés chez les personnes fibromyalgiques. On cite par exemple la fatigue chronique, le syndrome de l’intestin irritable, l’anxiété (phobie, dépression, TOC, attaque de panique), le syndrome des jambes sans repos ou le syndrome de Gougerot Sjögren (entrainant la sécheresse des muqueuses).

N’hésitez pas à contacter un professionnel de santé pour bénéficier d’une prise en charge appropriée.

A lire aussi >>> Vivre avec une douleur chronique
A lire aussi >>> Le régime alcalin pour lutter contre les maladies chroniques

Sources :

https://www.vidal.fr/maladies/douleurs-fievres/fibromyalgie/diagnostic.html

https://fibromyalgiesos.fr/

https://www.mdpi.com/2075-4418/12/5/1135/htm

Articles liés

La kinésiologie

3 exercices de sophrologie pour bien dormir

La réflexologie plantaire Thaï

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.