Autre thérapies Médecine douce

La physiothérapie vestibulaire contre les vertiges et les étourdissements

Physiothérapie Vestibulaire contre vertiges et étourdissements

Vous avez remarqué des étourdissements, des nausées et une perte d’équilibre lors d’un changement de position… Vous souffrez peut-être sans le savoir de vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB). Particulièrement invalidant, ce trouble peut être pris en charge par une thérapie indolore et particulièrement efficace. Et si la physiothérapie vestibulaire était la rééducation à suivre pour retrouver rapidement santé et équilibre ?

Vertiges et étourdissement

Le vertige peut être caractérisé par une sensation de mouvement involontaire dans l’espace. En d’autres termes, l’individu peut ressentir certains symptômes, comme la sensation que tout tourne autour d’elle et qu’elle perd l’équilibre comme lorsque l’on tourne sur soi-même. Être pris d’étourdissement peut entraîner un état de vacillement, mêlé à une difficulté à rester en position debout. Les personnes sujettes à un étourdissement évoquent parfois des sensations de « tête légère », une vision trouble, et l’impression de s’évanouir. Par conséquent, elles auront le réflexe de vouloir s’asseoir ou s’allonger pour ne pas s’évanouir.

Le vertige est un phénomène relativement courant puisqu’il toucherait près d’une personne sur sept. Leur cause est très diversifiée, allant d’une simple crise d’hypoglycémie à une affection neurologique plus importante. Les vertiges positionnels sont aussi les plus courants, puisqu’ils ne durent que quelques secondes. C’est le cas notamment des vertiges paroxystiques, qui surviennent lorsque l’on l’effectue un mouvement trop rapidement. Des vertiges réguliers et persistants dans le temps peuvent aussi annoncer des troubles plus graves à ne pas prendre à la légère. On les associera parfois à un accident cardio-vasculaire ou à une atteinte de l’oreille, appelée névrite vestibulaire.

Un vertige peut également survenir après un traumatisme crânien, ou lorsqu’une tumeur s’est logée dans l’oreille. Encore méconnue, la maladie de Ménière se caractérise aussi par des étourdissements intenses, des acouphènes et une baisse de l’audition. En cas de crises de vertige persistantes, seule une prise en charge par un médecin pourra établir précisément un diagnostic. L’examen sera concentré sur le mouvement des yeux, la qualité des conduits auditifs mais aussi le maintien de l’équilibre du patient. D’autres examens approfondis, comme une IRM ou un bilan cardiaque peuvent être sollicités pour compléter un diagnostic.

Il existe différentes approches thérapeutiques pour solutionner un problème de vertige. En fonction de leur origine, le patient pourra être soumis à un traitement allopathique, une kinésithérapie ou une intervention chirurgicale. La cause des vertiges la plus connue reste pourtant le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB), qui correspond à un détachement des cristaux de l’oreille interne. Parfaitement bénigne, elle peut être prise en charge rapidement auprès d’un professionnel de la physiothérapie.

Le rôle du physiothérapeute

La physiothérapie vestibulaire est une approche particulièrement efficace pour traiter les vertiges positionnels et les infections de l’oreille interne. Dans le cas d’un vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB), des cristaux vont se détacher de la paroi interne de l’oreille pour se disperser dans le liquide contenu dans les canaux. Ce phénomène va alors entraîner des étourdissements plus ou moins marqués lors d’un changement de position.

Généralement, ce trouble intervient lorsque le sujet passe de la position allongée à la position debout. Notons qu’il n’existe, à ce jour, aucun moyen de prévenir l’apparition des vertiges positionnels paroxystiques. Néanmoins, ce désagrément pourra être soigné efficacement lors d’une rééducation vestibulaire en une à trois séances, selon l’avancée de la thérapie. Le professionnel en physiothérapie devra tout d’abord identifier l’endroit dans l’oreille où les cristaux sont en train de circuler.

Lors de son examen, il effectuera une observation minutieuse de vos yeux (et non de vos tympans) pour définir avec précision l’origine du problème. En effet, le muscle de l’œil est intimement relié à l’oreille par des connecteurs neurologiques. Des vertiges positionnels présenteront donc un impact sur les mouvements de l’œil. Par un exercice de repositionnement de la tête, le travail du médecin est de conduire les composants vers l’utricule, où ils seront détruits naturellement par l’organisme.

Le physiothérapeute pourra aussi rééduquer le cerveau à compenser cette perte de la fonction vestibulaire. Cet apprentissage vient mettre en valeur tout le mécanisme de la plasticité cérébrale, capable de reconfigurer certains circuits neuronaux. Notons que le physiothérapeute peut prendre en charge d’autres problématiques en lien avec les étourdissements. Il pourra alors traiter les conséquences d’un dysfonctionnement des vertèbres, d’un choc traumatique ou d’autres pathologies, comme la labyrinthite affectant l’oreille interne.

Particulièrement efficace dans le cadre de vertiges positionnels paroxystiques bénins, la physiothérapie se caractérise par un repositionnement de la tête, non douloureux, pour libérer les cristaux vers l’utricule. Notons que la physiothérapie permettra de soulager un certain nombre de symptômes coexistants, comme la perte d’équilibre, les bourdonnements, les nausées ou les migraines.

 

Articles liés

Endométriose : le Procole Nutri Endo est-il efficace ?

☙ Infos Santé Naturelle ❧

La kinésiologie

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Asthme allergique : La méthode Gesret pour soulager la maladie

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.