fbpx
Non classé

Herpès génital : les solutions naturelles pour soulager les crises

Herpès génital_Solutions santé naturelle

Reconnu comme une infection virale courante, l’herpès génital bouleverse la vie sexuelle et le bien-être de l’ensemble des personnes touchées. Vous souhaitez connaître les solutions naturelles à votre portée pour apaiser un herpès génital ? Nous vous partageons nos conseils.

Qu’est-ce que l’herpès génital ?

L’herpès génital se caractérise par une infection sexuellement transmissible (IST) dont le virus à ADN est l’herpès simplex (ou HSV-2).

L’herpès génital est donc une maladie infectieuse chronique qui revient tout au long de la vie des malades. Il s’agit alors d’un virus appartenant à la même famille que les virus de la varicelle, de la mononucléose ou du zona.

L’herpès génital est également une maladie sexuellement transmissible qui affecte généralement plus les femmes que les hommes. Le risque de contagion est, en effet, 4 fois plus important lorsque le contaminant est un homme.

Les symptômes d’un herpès génital se déclenchent généralement entre 1 et 3 semaines après la contamination. Il s’agit alors du stade de la primo-infection.

Chez l’homme, on constate une inflammation et des lésions douloureuses sur le gland, le prépuce, l’anus ou l’urètre. Les ganglions situés dans l’aine peuvent également paraître gonflés.

Chez la femme, un herpès génital se caractérise par l’apparition de lésion sur la vulve, dans le vagin, sur l’anus, voire sur le col de l’utérus. Les symptômes (comme les démangeaisons ou les brûlures) sont souvent plus importants chez la femme que chez l’homme.

L’herpès génital est donc une maladie contagieuse parfois asymptomatique, raison pour laquelle elle passe inaperçue chez 60 % des malades. Toutefois, d’autres symptômes sont aussi caractérisés comme la présence d’une grande fatigue ou d’une fièvre.

Après la phase de primo-infection, les symptômes peuvent revenir de manière chronique. C’est ce qu’on appelle les poussées d’herpès génitales. Les symptômes sont alors moins forts que pendant la primo-infection. Toutefois, d’autres signaux s’ajoutent aux brûlures et démangeaisons, comme l’apparition de vésicules, de suintement, puis de croûte sur la peau.

Quelles sont les causes ?

Lors de la contraction du virus HSV-2, ce dernier se déplace des organes génitaux jusqu’aux ganglions nerveux situés en bas du dos. Le virus s’y logera alors à l’état latent entre les crises. Au moment d’une poussée, le virus redescend par les nerfs jusqu’à la peau où il provoquera des lésions.

Notons que plus la primo-infection a été forte, plus les récidives risquent d’être importantes. Les poussées ont tendance toutefois à être moins fréquentes sur la durée.

Transmission de la maladie

Un herpès génital se transmet essentiellement lors de relations intimes, lors d’un contact avec les vésicules sur les organes sexuels. Des doigts souillés peuvent aussi être à l’origine de la contamination. Dans certains cas, une mère peut également transmettre le virus au fœtus ou au bébé.

Notons que le virus pénètre plus facilement dans l’organisme lorsqu’un des partenaires présente des micro-lésions sur les muqueuses ou la peau. Certaines personnes sont aussi susceptibles de transmettre le virus, même en l’absence de symptômes.

Les facteurs de risques favorisant les crises d’herpès

Le virus HSV-2 a la caractéristique de rester en dormance toute la vie dans les ganglions nerveux. Toutefois, certaines causes extérieures peuvent favoriser son apparition, comme le stress ou la fatigue, par exemple. D’autres facteurs sont à prendre en compte, comme :

  • les rapports sexuels ;
  • les rayons UV ;
  • les règles ;
  • la grippe ;
  • le décalage horaire ;
  • la consommation d’alcool ;
  • un traitement (cortisone, chimiothérapie, etc.).

Les traitements naturels qui soulagent la poussée

Il existe un grand nombre d’huiles essentielles efficaces pour traiter cette maladie récidivante. C’est le cas des huiles essentielles de gingembre blanc, de bois de rose d’Amazonie, de Géranium rosat Bourbon, de Santal blanc, de Tea tree, de manuka et de niaouli.

Dès l’apparition de brûlures, il est conseillé d’appliquer quelques gouttes d’huile végétale de calophylle avec 1 goutte de manuka et une goutte d’une autre huile essentielle vue précédemment. Le remède est à appliquer 2 fois par jour pendant une semaine sur les lésions.

Notons que la mélisse est aussi vivement conseillée pour soulager et ralentir le développement de l’herpès génital.

Comment prévenir ?

Les personnes non contaminées doivent privilégier une hygiène corporelle irréprochable pendant les rapports sexuels. Le port du préservatif est vivement recommandé. Notons toutefois qu’il n’empêche pas les contaminations aux endroits non protégés. Se laver les mains après les rapports sexuels est aussi préférable pour limiter les transmissions.

Concernant les personnes malades, il convient de limiter les rapports sexuels pendant les poussées afin de ne pas contaminer le partenaire. L’usage systématique des préservatifs est conseillé, tout en évitant de toucher les endroits lésés. Les parents souffrant d’herpès génital devront toujours se laver les mains avant de manipuler leur bébé. Nous déconseillons aussi de partager le linge de toilette entre les personnes malades et les personnes saines de la maison.

Sources :

https://www.vidal.fr/maladies/sexualite-contraception/herpes-genital.html

https://www.pierrefranchomme-lab.com/module/wtblog/post/55-1-herpes-les-he-les-plus-efficaces.html

Articles liés

Comment faire ses jus maison sans centrifugeuse ou extracteur à jus ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.