fbpx
Vidéos

Autisme : L’axe intestin-cerveau en question

Autisme_Axe intestin-cerveau_Solutions santé naturelle

Aujourd’hui, on qualifie de plus en plus notre système digestif de deuxième cerveau. Et pour cause ! Nos intestins hébergent une quantité importante de micro-organismes qui jouent un rôle dans les fonctions digestives, immunitaires et neurologiques. Au-delà de réguler nos humeurs, l’état du microbiote influencerait un grand nombre de maladies d’ordre psychique, à commencer par l’autisme.

Le lien entre le microbiote et les émotions

Aujourd’hui, la recherche a identifié un lien étroit entre le microbiote intestinal et le système nerveux cérébral. En d’autres termes, le cerveau et les intestins établissent une interaction permanente par le biais des voies nerveuses sympathiques et parasympathiques.

Avec leurs 200 millions de neurones identiques, l’intestin et le cerveau communiquent dans la gestion de nos humeurs et de nos émotions. La sérotonine, ou hormone du bien-être, est produite à 95 % au niveau de notre système intestinal. Le microbiote de l’intestin agit également sur notre cerveau par l’intermédiaire des voies sanguines et nerveuses.

C’est pourquoi un déséquilibre de la flore aurait un impact direct sur l’émergence de maladies neurologiques ou psychiatriques lourdes (dépression, autisme, Alzheimer, sclérose en plaques, etc.).

Plus le microbiote intestinal est perturbé, plus l’hypersensibilité au stress est grande. Par ailleurs, l’administration de probiotiques sur des rats a montré une atténuation de l’hormone corticostérone engendrée par une situation de stress. Rien de surprenant alors à constater un déséquilibre intestinal important chez une majorité de sujets humains souffrant de dépression.

À lire aussi >>> Comment notre alimentation influence notre santé mentale ?

Prise en charge de l’autisme : la flore intestinale en question !

Aujourd’hui, l’implication du microbiote digestif dans les cas d’autisme intéresse de plus en plus les chercheurs. Des études montrent ainsi une différence notable entre le microbiote d’enfants autistes et ceux d’enfants non malades. Elsa Hill Yardin, professeure agrégée à l’Université RMIT, croit aujourd’hui en la possibilité de nouvelles pistes de traitement pour le futur.

En effet, près de 90 % des personnes autistes souffriraient aujourd’hui de déséquilibres intestinaux. Jusqu’alors, le lien entre le système nerveux intestinal et le cerveau n’avait pas été exploré. Or, on constate que l’intestin et le cerveau partagent une quantité importante de neurones en commun. Dans le cas de l’autisme, ils partageraient aussi des mutations génétiques propres au cas de l’autisme.

En résumé, la mutation génétique qui provoque des dysfonctionnements dans le cerveau d’un autiste provoque également des désagréments dans son système intestinal. La mutation en question a donc une influence sur différents facteurs, comme le nombre de neurones dans l’intestin et la motilité intestinale.

Les recherches à venir vont s’attarder sur le lien entre les mutations génétiques du cerveau liées au microbiote intestinal. L’enjeu est également de définir si les traitements actuels ne sont pas contre-productifs en engendrant un déséquilibre intestinal.

Articles liés

15 Alternatives simples pour remplacer le plastique

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Comment notre alimentation influence notre santé mentale | ARTE

☙ Infos Santé Naturelle ❧

DIY – Comment fabriquer facilement son masque de protection efficace sans couture ?

☙ Infos Santé Naturelle ❧

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.